lundi 18 avril 2016

Partir en expatriation, c'est mourir un peu


Quand j'ai découvert le superbe poème d'Edmond Haraucourt, "Partir, c'est mourir un peu", j'ai trouvé qu'il correspondait parfaitement à ce que l'ont ressent lorsque l'on part vivre à l'étranger quelle que soit la raison.


Tous les expatriés, exilés ou migrants se reconnaîtront dans ces quelques vers, car partir c'est mourir un peu socialement, professionnellement et culturellement.

Mais partir, c'est aussi se réinventer tout le temps.

Rondel de l'adieu

Partir, c'est mourir un peu,
C'est mourir à ce qu'on aime : 
On laisse un peu de soi-même
En toute heure et dans tout lieu.

C'est toujours le deuil d'un voeu,
Le dernier vers d'un poème ; 
Partir, c'est mourir un peu.

Et l'on part, et c'est un jeu,
Et jusqu'à l'adieu suprême
C'est son âme que l'on sème,
Que l'on sème à chaque adieu ...
Partir, c'est mourir un peu. 

Edmond Haraucourt dans Seul, roman en vers, 1890


mardi 5 avril 2016

Infographie sur la manière dont les couples gèrent deux carrières en expatriation

Aujourd'hui, je publie sur ce blog l'infographie réalisée par Evelyne Schauly pour Expat Value dans le cadre de la publication de leur livre blanc : "Comment les couples conjuguent-ils deux carrières en expatriation ? Une enquête entre stéréotypes, mirage et courage". 


Enfin, un travail de fond sur la question. Merci à l'équipe d'Expat Communication.

J'ajouterai juste mon analyse personnelle après 16 ans de mobilité internationale : j'ai banni le mot "carrière" de mon vocabulaire car si carrière double il y a, elle se fait forcément au détriment de quelque chose. Le couple ? L'équilibre des enfants ? C'est pile ou face.

Je n'ai pas de solution. J'essaie juste de mener ma barque du mieux que je peux en travaillant sur des projets, en me réinventant, en créant et en modelant à mon image ma propre activité. Ce n'est pas toujours facile, loin de là. Je pense qu'il est juste important de trouver son fil directeur, ce qui fait qu'on a envie d'aller au charbon le matin.

Mais avoir une carrière au sens classique du terme alors que l'on suit son conjoint à l'étranger et qu'en plus on multiplie les expatriations, franchement, je n'y crois pas. Il faut sortir du modèle classique. Penser sa vie professionnelle autrement, selon d'autres critères et d'autres valeurs. Les siennes, celles que l'on se crée en avançant et surtout ne pas y déroger, quoiqu'en disent et quoiqu'en pensent les autres.






lundi 21 mars 2016

Vidéo de présentation de mon atelier d'écriture à distance

Je vous en ai déjà parlé dans le cadre d'un précédent billet : je propose des ateliers d'écriture à distance adaptés aux femmes expatriées francophones et aux françaises de l'étranger. 

J'ouvre une nouvelle session qui commencera le 4 avril et se terminera le 27 juin, juste avant les grandes vacances d'été !

J'ai réalisé une vidéo pour vous présenter mon atelier : mode de fonctionnement, public, contenu, etc ... Vous saurez tout ! Et si vous souhaitez en savoir davantage, contactez-moi en m'envoyant un message.



Écrivons pour mieux vivre notre expatriation ou notre retour d'expatriation !

jeudi 3 mars 2016

L’Express Réussir Oser le monde : les clefs de l’expatriation

L’Express Réussir Oser le monde : les clefs de l’expatriation

Depuis la fin du mois de janvier, vous pouvez trouver dans les kiosques le hors série L’Express Réussir Oser le Monde - Les clefs de l’expatriation (n° 36 - février-mars 2016).
Si je vous en parle, c’est évidemment parce que ce numéro spécial traite de la vie à l’étranger et d’expatriation mais aussi parce que … je suis dedans !!


Le 14 septembre 2015, je trouve dans ma boîte mail un message de Natacha Czerwinski, journaliste pour le magazine L’Express. Elle souhaite m’interviewer sur mon parcours de multi-expatriée. Elle m’explique qu’un article du prochain Hors Série de L’Express portera sur les profils de serial expat. Le rendez-vous est pris et je la rencontre le 22 septembre 2015 sur Skype. Nous passons alors plus d’une heure à parler et à échanger sur des questions et des thématiques qui sont au coeur de ce blog : 
  • l’adaptation individuelle mais aussi celle des enfants et de la famille expatriée à chaque nouveau pays et à chaque nouvelle culture ;
  • le rapport entretenu avec la France et notre entourage resté au pays ;
  • les avantages et les inconvénients du mode de vie nomade ainsi que son implication sur ma vie professionnelle. 
À la fin du mois de janvier 2016, une belle surprise m’attendait dans la boîte aux lettres de mon appartement : un exemplaire tout beau et tout chaud de  L’Express Réussir ! 
Je découvre alors mon témoignage dans l’article de Natacha Czerwinski intitulé « Expat’ un jour, expat’ toujours » (page 10-13), un titre qui me va comme un gant quand on est l’auteur du blog Expat Forever, vous ne trouvez pas ? Mes propos ne sont cités que deux fois dans l’article mais en le lisant, je retrouve toutes les thématiques que Natacha a abordé avec moi en entretien. 




D’une manière générale, je trouve ce magazine très complet et riche dans son approche de l’expatriation. Il traite de manière dense les problématiques essentielles de l’expatriation à travers les  thèmes transversaux suivants : Partir vivre à l’étranger, travailler à l’étranger, entreprendre à l’étranger, étudier à l’étranger, vivre à l’étranger. Chaque thème est complété par des gros plans sur des pays ou des villes, des double-pages pratiques (5 pièges à éviter, 10 destinations valeurs sûres, Expatriation mode d’emploi, Passeport pour l’Europe) et des témoignages (Ils l’ont fait).  C’est un bon point de départ pour se familiariser avec le sujet si l’on a pour projet de s’expatrier dans l’année qui vient et au-delà ou de réaliser son premier séjour à l’étranger (VIE, PVT, Erasmus Plus). 

Deux articles ont retenu mon attention de conjointe multi-expatriée et blogueuse : 
  • celui de Julie Thoin-Bousquié (page 18-19), « Ma femme largue les amarres » qui explore le sujet de la femme expatriée, c’est-à-dire lorsque le salarié expatriée est une femme et que le conjoint accompagnateur est un homme, ce qui soit en dit en passant est encore relativement rare comme l’explique la journaliste en citant l’étude d’Expat Communication : « 91% de ceux qui suivent dans le cas d’une mobilité de couple sont des femmes. »
  • celui de Natacha Czerwinski (page 82-83), intitulé « À vos blogs ! », qui démontre qu’avoir un blog en expatriation est fort utile d’un point de vue personnel mais aussi professionnel. Je ne vais pas dire le contraire ! 
Si vous aussi, vous avez lu le hors série L’Express Réussir Oser le Monde - Les clefs de l’expatriation, dites-moi ce que vous en avez pensé en laissant un commentaire.


Partageons nos expériences pour mieux vivre notre expatriation !

jeudi 11 février 2016

Un atelier d'écriture à distance adaptés aux expatriées et françaises de l'étranger

Atelier d'écriture avec Writer Forever - Véronique Martin-Place


L'expatriation renforce la créativité ! Cette nouvelle étape de vie permet aussi de se recentrer sur soi-même, ses besoins, ses envies. Pourquoi ne pas en profiter pour écrire, surtout si cette envie est en vous !


Lors de mon séjour aux Etats-Unis, j'ai décidé de privilégier l'une de mes envies : écrire. J'ai créé mon activité professionnelle nomade Writer Forever en 2009 et j'ai publié mon premier livre en 2012. 

Depuis 2013, je propose des formations à l'écriture à distance particulièrement adaptées aux expatriées, aux françaises de l'étranger mais aussi à celles qui sont de retour et qui voudraient profiter de cette période pour écrire sur leur expérience.

Depuis 2015, je propose un atelier d'écriture à distance pour les débutants. La prochaine session commencera le 29 février 2016. Pour en savoir plus sur cet atelier, je vous encourage à consulter l'article expliquant les objectifs, le mode de fonctionnement, le public ciblé, la durée et les modalités d'inscription. 


N'hésitez pas à me contacter en m'écrivant à veronique@writerforever.com pour plus d'information. 


Ecrivons pour mieux vivre notre expatriation ou notre retour d'expatriation. 

lundi 8 février 2016

Bien réussir son déménagement international

Réussir son déménagement international famille expatriée


Ceci est un article invité : billet rédigé par Audrey, responsable communication chez AWT

Vous souhaitez déménager à l’international ? Vous ne savez pas par où débuter ce projet qui vous semble compliqué à gérer ? Vous trouverez ci-dessous les  quatre étapes clés pour bien préparer votre départ à l’étranger et vous entourer des meilleurs prestataires.


Sélectionner des prestataires reconnus


Comment choisir les meilleurs prestataires de services parmi toutes les sociétés de déménagement à l’international que vous trouverez sur internet ? 
C’est très simple : sélectionner des entreprises membres de la la FIDI (fédération Internationale des déménageurs Internationaux). En effet, tous les déménageurs membres de la FIDI sont des professionnels du déménagement ayant l’expérience, les références et les accréditations adéquates, ce qui représente pour vous un gage de sérieux et de qualité. 

C’est maintenant à vous d’organiser les visites techniques à votre domicile !

Bien préparer en amont la visite technique 


Avant de contacter les professionnels, il est important de vous poser les bonnes questions sur vos besoins pour ce déménagement.
  • La date 

Il est préférable de transmettre la date souhaitée le plus tôt possible notamment sur la période estivale qui est une période très chargée pour les déménageurs. 
  • Qu’emportez vous ?
Souhaitez-vous déménager tout votre logement ou une partie de vos effets personnels ? Quelles affaires faites vous partir en avion ? Ou préférez-vous un container maritime ? Avez-vous besoin de garde-meubles pour stocker une partie de vos affaires ? Plus vous y aurez réfléchi, plus vous serez précis dans votre listing et plus les devis seront équivalents en termes de volume. 
De plus, ces questions sont aussi pour vous un moyen de comparer les meilleures options pour votre porte-monnaie, à savoir est-il plus coûteux pour moi d’emporter toutes mes affaires ou d’en racheter une partie sur place ? Évidement, le côté affectif est aussi à prendre en compte !
  • Votre destination
Chaque destination possède des formalités douanières différentes, faites le point sur les documents dont aura besoin le déménageur pour dédouaner votre container à l’arrivée. Où en êtes-vous dans l’obtention de votre visa ?

Les visites techniques à votre domicile


Vous avez pris connaissance du site de la FIDI, déterminé vos besoins, c’est maintenant le moment de faire venir les sociétés de déménagement à votre domicile.
Il est impératif pour vous de faire appel à plusieurs sociétés afin de pouvoir comparer et de vous rendre compte par vous-même des qualités de service présentées. Recevoir environ trois prestataires est une moyenne raisonnable.
Lors de ces visites, vous saurez apprécier le sérieux du professionnel ainsi que sa connaissance du métier et des détails sur votre destination, et sur l’assurance de déménagement que vous propose la société.
Le prestataire doit être capable de vous informer concernant la logistique de votre déménagement, les différents emballages ainsi que les réglementations douanières à destination.

Choix du prestataire


A réception des devis, afin de les comparer, nous attirons votre attention sur plusieurs points :
  • Le volume 
  • Les prestations incluses ou non
  • Les délais et temps d’acheminement
  • Les frais portuaires : certains devis de déménagement ne sont pas très transparents sur les frais portuaires (THC- Terminal Charges Handling). Ces frais sont impératifs et aucun déménageur ne peut y échapper. Certains déménageurs l’incluent dans le devis et d’autres le font ressortir dans les prestations non incluses. Une société sérieuse vous informera systématiquement de ces frais.
  • Les détails et le coût de l’assurance de déménagement. Le coût de l’assurance vient s’ajouter à celui de votre déménagement. Il représente un pourcentage de la valeur que vous souhaitez assurer. Calculez ce coût afin de l’intégrer dans le coût global de votre déménagement. De plus, vérifiez les détails de l’assurance, les indemnisations en cas de casse ou perte d’une partie de vos affaires. 

Enfin, nous vous conseillons de vous informer aussi sur les réseaux sociaux des retours d’expérience d’autres expatriés pour finaliser votre choix.

Bonne préparation !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...