lundi 1 février 2016

Mes articles sur le blog RH Expectra : travailler à l'étranger

Au début du mois de décembre 2015, une agence de communication m'a contactée pour que je rédige deux billets sur le thème de l'expatriation pour la newsletter de leur client : le blog RH Expectra (groupe Randstad).

Deux mois plus tard, la lettre d'info d'Expectra vient d'être publiée. Elle traite du thème suivant : "Travailler à l'étranger : quels sont ces nouveaux eldorados qui attirent ?"

Le blog Expectra - Dossier spécial Partir travailler à l'étranger



J'ai rédigé le billet blogueur "Chérie, on part en expatriation !" et la rubrique coup de coeur que j'ai consacré à l'ouvrage de Magdalena Zilveti Chaland intitulé Réussir sa vie d'expat' - S'épanouir à l'étranger en développant son intelligence nomade aux éditions Eyrolles.

Le blog Expectra - Dossier spécial Partir travailler à l'étranger - Billet "Chérie on part en expatriation"


N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez du billet blogueur et à le partager sur les réseaux sociaux si le coeur vous en dit.

Partageons nos expériences pour mieux vivre notre expatriation


mercredi 20 janvier 2016

Trente coutumes à connaître si vous partez vivre à l'étranger


Avant de partir en expatriation ou plus simplement en voyages à l'étranger, il faut se préparer. 

Cela signifie vérifier ses papiers d'identité, demander un visa le cas échéant, savoir quoi mettre dans sa valise, quels vaccins faire en avance, etc ... Mais se préparer signifie bien plus que cela : il faut apprendre en amont sur la culture locale, connaître les us et coutumes quotidiennes de votre futur pays d'accueil pour éviter des faux-pas interculturels

Ce petit guide réalisé par House Trip vous donne quelques pistes. C'est un début. On peut dire que c'est le haut de l'iceberg. Vous en découvrirez les dessous en restant dans le pays, en vous immergeant dans la culture invisible de votre pays d'accueil. 

Bonne découverte !

Trente règles de savoir-vivre à connaître si vous partez à l'étranger


mardi 15 décembre 2015

Cinq livres sur l'expatriation à offrir pour Noël

Dans la lignée de mon article précédent sur l'opportunité d'offrir des livres sur l'expatriation à l'occasion de Noël et des fêtes de fin d'année, je vous propose aujourd'hui de découvrir les cinq livres que je recommande de glisser dans les chaussons de vos proches, et de préférence, dans ceux des conjoints accompagnateurs multi-expatriés (au féminin ou au masculin, on est bien d'accord !)



Ce livre est devenu un classique en la matière et un des premiers ouvrages sur la question en langue française. Il est toujours d'actualité et je le considère comme une lecture (ou une relecture) indispensable avant un départ en expatriation. Vous y trouverez des explications, des conseils et surtout des témoignages pour vous montrer que non ! vous n'êtes pas tout(e) seul(e) dans cette merveilleuse (mais néanmoins complexe) aventure qu'est l'expatriation. 


J'apprécie ce court ouvrage car il donne une vision rapide de la problématique de l'expatriation du point de vue du conjoint accompagnateur, notamment en ce qui concerne les aspects logistiques et sociaux. Comme je l'ai déjà écrit dans un billet à propos de ce livre, les multi-expatrié(e)s n'y apprendront rien mais il est parfait pour les néophytes de l'expatriation

Magdalena Zilveti-Chaland, Réussir sa vie d'expat' : s'épanouir à l'étranger en développant son intelligence nomade, Eyrolles, 2015

Dans ma bibliothèque d'expat, ce livre a trouvé une place de choix à côté de celui de Gaëlle Goutain et d'Adélaïde Russell. Disons que Le conjoint d'expatrié. Réussissez votre séjour à l'étranger s'apparente pour moi à l'ancien testament de l'expatriation et que Réussir sa vie d'expat' : s'épanouir à l'étranger en développant son intelligence nomade de Magdalena Zilveti-Chaland en est le nouveau ! Oui, j'ai osé cette comparaison ! Ce dernier apporte une vision plus moderne de ce qu'est l'expatriation aujourd'hui. Il recentre la problématique de l'expatriation autour de l'individu mettant en exergue les implications psychologiques, sociales, relationnelles et familiales que la vie à l'étranger peut avoir sur l'être humain. Bourré de références littéraires et cinématographiques, mais aussi de références sociologiques et psychologiques, cet ouvrage reste facile à lire d’autant qu’il est complété par de nombreux témoignages et par des exercices de coaching utiles. Bref, un must-read avant, pendant ou au retour d'expatriation

Stéphanie Talleux, Conjoint d'expatrié, votre carrière continue !, StudyramaPro, 2012

J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre au titre accrocheur (il faut bien le dire !), car il m'a permis de croire en mon projet et de comprendre qu'il n'y avait pas de honte à avoir un parcours atypique. Une lecture régénératrice pour toutes celles et ceux qui souhaitent continuer à travailler ou à avoir des projets dans un contexte d'expatriation récurrente. 


Et pour terminer, un bon roman sur le sujet de la vie ailleurs. Francesca est française et enseigne l'histoire-géographie. Au lendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République Française, elle quitte son pays pour suivre son mari diplomate à Prague. Elle découvre du jour au lendemain ce qu'est la vie et le rôle d'"une femme d'expat", ses avantages et ses inconvénients. On la suit dans cette découverte intime qui remet en cause son identité, ses valeurs et même son couple. Le portrait d'une femme qu'on a sans doute croisée.

En espérant vous avoir convaincu, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année ! 

Ho ! Ho ! Ho !

mercredi 9 décembre 2015

Et si vous offriez des livres sur l'expatriation pour Noël ?



Noël approche à grand pas. Et vous n'avez pas terminé ou peut-être comme moi même pas commencé vos achats ? Pas de panique. Expat Forever vient à la rescousse pour vous donner quelques idées. 


Si vous me suivez depuis le début, vous savez que je suis une dévoreuse de livres, et entre autres de livres sur l'expatriation. C'est ce que je vous propose d'offrir cette année à vos proches :

  • soit parce qu'ils ne comprennent pas toujours votre mode de vie ;
  • soit parce qu'ils projettent de partir vivre à l'étranger (et au passage je vous conseille de leur donner aussi l'URL de mon blog ;))
Mais vous pouvez aussi vous faire plaisir et vous glisser sous le sapin quelques bons bouquins sur le sujet, histoire de préparer l'avenir. Car comme j'aime à le dire :  l'expatriation, c'est comme les trains. Une expatriation peut en cacher une autre !

Pour commencer cette petite série de billets autour des fêtes de fin d'année, voici ma première astuce pour offrir des livres sur l'expatriation à Noël !

Ma maison d'édition Springtime Books (petite soeur de Summertime qui a initialement édité Finding Your Feet in Chicago en 2012) vient d'ouvrir un magasin en ligne ... juste à temps avant Noël. Vous pouvez donc y acheter de manière sécurisée via Paypal tous les livres sur l'expatriation qui vous plaisent  et ce dans la monnaie de votre choix !!! 
Non seulement ainsi vous ferez des économies, mais les auteurs (dont je fais partie) obtiendront des royalties plus élevées qui si vous passez par Amazon. Elle est pas belle, la vie ?  Pour cela, il faut choisir le bouton "Buy on Springtime" sous le livre de votre choix lorsque vous êtes sur le magasin en ligne. 

Pour en savoir plus, consultez : 
Bons préparatifs de Noël et à très bientôt pour d'autres articles sur le même sujet.

Ho!  Ho ! Ho !

lundi 23 novembre 2015

Retour d’expatriation : les deux questions qui tuent !



Voilà 5 mois que je suis rentrée en France. Et pour être honnête, je suis heureuse d’être chez moi. Contrairement à certains expatriés qui vivent le retour en France comme une « punition », je me sens bien dans mes baskets en France. 

Les connaisseurs me diront que je suis encore dans la phase « lune de miel » du choc culturel inversé et ils ont sans doute raison. Il faut dire qu’il s’agit de ma seconde expérience en terme de retour. J’ai appris des erreurs commises lors de la première. Mes attentes sont réalistes et conformes aux chemins personnel et professionnel que je souhaite suivre.  De plus, je me suis réinstallée dans le même quartier que lors de notre dernier retour en France. Cela aide … logistiquement parlant.

La seule ombre au tableau vient sans doute des attentes que les autres ont parfois à mon égard. Par rapport à cela, j’ai noté une question que l’on me pose de manière récurrente : « tu vas chercher du travail ? »

Si la personne, qui me pose cette question, ne connait pas mon parcours et ne sait rien sur le milieu de l’expatriation, je ne lui en veux pas. Je résume rapidement la situation, j’explique quelle est mon activité professionnelle

En revanche, quand la question est posée par une personne qui sait, j’ai du mal à me contenir, car PUREE de PETITS POIS, je n’ai jamais cessé de travailler durant ces sept dernières années !!! Travailler pour soi, en son nom, indépendamment d’une entreprise, ça ne serait pas du travail ? 

J’ai parfois l’impression que ce qui sous-tend cette question, c’est : « c’est bien gentil ton activité, mais maintenant, il serait peut-être temps que tu te trouves un vrai boulot ». 
Rentrer en France, rentrer d’expatriation, voudrait dire, rentrer dans le rang ou plutôt dans le moule, celui du salariat. Le plus vite possible. Et pourtant, c’est souvent l’inverse qui se produit.

Mais le pire, au fond, ce sont ceux qui ne posent aucune question. Ceux qui font silence radio sur les aspects professionnels quand ils te voient. Ceux qui ne s’intéressent pas à ce que tu fais de tes journées parce qu’ils considèrent que cela n’a pas du beaucoup changé par rapport à ce que tu faisais à l’étranger, à savoir pas grand chose. En général, ce sont aussi ceux qui ne te posaient aucune question sur ce que tu faisais là-bas. L’indifférence perdure. Tu es rentrée. C’est bien. Et quand est-ce que tu repars ? C’est la question qu’ils te posent.

Et ça, c’est la deuxième question qui tue. 

A leurs yeux, tu es devenue celle qui n’est que de passage. Celle à qui, il ne faut pas trop consacrer de temps, car tu vas repartir, c’est fort probable.


Là, ça picote un peu au coin des yeux. Je crois que la phase « Lune de miel » est terminée. 

lundi 2 novembre 2015

Retour de blog


Quatre mois se sont écoulés depuis mon dernier billet. Quatre mois de silence. Quatre mois sans billets mais pas quatre mois sans écriture. Au contraire. J'ai écrit ailleurs avec un autre objectif, celui de terminer un roman. Objectif atteint. 

Et puis je dois le dire : j'avais aussi besoin d'une parenthèse, d'une accalmie par rapport au sujet de l'expatriation. Après sept ans à l'étranger (quatre aux Etats-Unis et trois en Chine, pour ceux qui n'aurait pas suivi), dont cinq ans de blogging sur la thématique, j'avais besoin d'une pause dans tous les sens du terme : ne plus la vivre, ne plus l'écrire et apprécier chaque instant du retour. Mission accomplie.

Alors ne vous étonnez pas : 

  • si j'écris moins ici, c'est parce que je le fais plus ailleurs.
  • si je blogue moins, ce n'est pas parce que mon retour se passe mal mais parce que je souhaite le vivre pleinement et pas forcément derrière un écran. 
Si je souhaite continuer à écrire sur ce blog tout en poursuivant mes autres projets rédactionnels,  il me faudra trouver un autre rythme, un nouveau souffle, un nouvel angle pour ce blog. Est-ce que j'y parviendrai ? Je n'en sais rien. Mais c'est un beau défi à relever !





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...