samedi 14 mai 2011

Souvenirs du Sri Lanka : histoires de petites bébêtes.

J’ai vécu à Sri Lanka de 2002 à 2005. Voici quelques petits souvenirs de mon quotidien sur l’île de Ceylan. Bonne lecture !


Une des nombreuses nouveautés de mon quotidien d’expat à Sri Lanka est la faune locale. Après notre emménagement dans la jolie maison blanche au fond de Thimbirigasyaya Road, je découvre étape par étape les joies de la vie en maison individuelle … sous les tropiques. 

Leçon numéro 1 : 
Ne jamais oublier de balayer ou de faire balayer de manière systématique après chaque repas, goûter ou autres petits encas. Je l’ai appris à mes dépends. Je ne suis pas une spécialiste des insectes, mais je peux dire qu’à Colombo il existe une grande variété de fourmis : des petites noires, des petites rouges, des grosses noires, des grosses rouges, des qui piquent, des qui ne piquent pas, des volantes, des pas volantes, etc. … Mais ce qui est certain, c’est qu’elles rappliquent toutes dès que vous laissez trainer la moindre petite miette ou le moindre petit grain de riz. 

Leçon numéro 2 : 
Arrivant de Norvège où j’ai aussi connu un épisode « fourmillant » (en plus de nombreux épisodes neigeux), j’ai eu envie de recomposer un décorum plus ou moins familier dans ma cuisine en alignant mes bocaux de farine, de sucre, de riz et autres produits secs. Bien m’en a pris. Après quelques jours, j’ai découvert des lignes de fourmis allant de mes bocaux vers la porte extérieure de la cuisine. Elles portaient consciencieusement sur leurs dos mes grains de riz. La farine et le sucre sont plein de mini-bestioles rondes et noires. Placer mes bocaux à l’intérieur de mes placards ne changera rien au problème. C’est au frigo qu’il faut mettre tout cela. C’est ainsi que le frigo est devenue mon armoire magique. J’y mets tout : le pain, le sucre, le chocolat, les pates, le riz, j’en passe et des meilleurs. Pour conserver les aliments de base à l’abri des insectes en tout genre, il faut les placer dans un endroit hermétique et froid, ou aucune bestiole à six pates ne peut les atteindre. Il a vite fallu se rendre à l’évidence : il nous faut une deuxième armoire magique !!!

Leçon numéro 3 : 
Les fourmis ne sont pas les seules à affectionner mon petit logis. Aux fourmis s’ajoutent les cafards. Et les cafards sri lankais n’ont rien à voir avec les cafards français. Ils sont beaucoup plus gros (la taille d’un gros caillou), beaucoup plus noir et surtout … ils volent. Dès que j’ai aperçu mon premier cafard sortant du trou de ma baignoire, j’ai décidé d’utiliser les grands moyens. J’ai fait appel à Rentokil, le roi de la kill !!! Rentokil est une société spécialisée dans l’élimination de tout type d’insectes par l’utilisation d’insecticides. Une fois par mois, Monsieur Rentokil arrive sur sa mobylette avec son karcher manuel. Il enfile de grosses bottes en caoutchouc avant de pulvériser consciencieusement du produit chimique sur tous les murs de la maison à l’intérieur et à l’extérieur. Dès qu’il arrive, c’est le branle bas de combat dans la maisonnée. Il faut dégager tous les murs de tous les objets encombrants. Les jouets de Lisa sont rassembler en tas au milieu de la pièce afin qu’ils ne reçoivent pas une goutte de produit. Il faut donc tout déplacer avant son passage fatal. Ensuite, il faut laisser sécher le tout et ne pas passer la serpillère pendant 24 heures afin que le produit fasse effet. Après le passage de Rentokil, Vajira, ma femme de ménage, s’applique à ne pas passer la serpillère sur les plinthes : « careful, Madam, careful » me dit-elle en me montrant du doigt le bas des murs aspergés la veille par le produit miraculeux censé nous protéger d’une multitude de petites bestioles. 

Leçon numéro 4 : 
Tant bien que mal, je m’habitue à la compagnie de cette multitude d’insectes locaux. Ceux qui m’embêtent le plus mais contre lesquels je ne peux pas faire grand-chose, ce sont les moustiques. Ces charmantes petites bébêtes sont toujours porteuses de la dengue à Colombo. L’unique solution, la prévention : dormir sous une moustiquaire avec la clim en s’étant pulvérisé d’anti-moustiques est devenu une habitude. Il faut éviter au maximum que de l’eau ne stagne et ne croupisse autour de la maison, afin que cela n’engendre une reproduction en masse de moustiques. Une prévention efficace pour éviter la dengue est aussi de laisser faire Mère Nature. Il faut pour cela laisser les geckos entrer dans la maison pour qu’ils mangent ces insectes peu appréciés par nos peaux d’occidentaux. J’ai donc laissé courir selon leur bon vouloir ces charmants petits lézards de taille variable sur les murs de ma maison. Au départ, je me suis étonnée de voir coller sur les murs des petites tâches marron et blanches. Au bout de quelques semaines, j’ai enfin compris que si je voulais que les geckos fassent leur travail d’avaleur de moustiques, il fallait aussi que j’accepte leurs déjections … sur mes murs. Charmantes tapisseries !! De temps à autre, je retrouve aussi un cadavre de gecko qui n’a pas résisté au passage de Joe la Kill. Je comptabilise les dommages collatéraux, conséquence inévitable de cette guerre sans merci que je livre quotidiennement aux insectes locaux. 


Et vous, est-ce que des petites bêtes ou de tous petits détails ont transformé votre vie quotidienne en expatriation ? Partageons nos expériences pour mieux vivre notre expatriation.

11 commentaires:

  1. Ça me rappelle mes premiers mois au Mexique dans mon premier appartement: si on ne faisait pas la vaisselle tout de suite, une colonie de fourmies rappliquait et s'acharnait sur nos assiettes sales! Ici aussi, il y a des cafards gros comme des souris et qui volent, sautillent, courent un peu partout et viennent mourir chez nous ...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Astrid pour ton commentaire.
    Ah, je vois qu'au Mexique aussi il y a un complot de la fourmi ... Elles ne m'auront pas !!!
    A bientot sur Expat Forever!

    RépondreSupprimer
  3. On échange tes cafards géants et volants contre mes serpents à sonnettes et mes veuves noires?

    http://www.hiddeninfrance.typepad.com/

    RépondreSupprimer
  4. Merci Corine pour le commentaire ... mais non merci j'en veux pas. L'histoire des petites bebetes ne fait que commencer ... un peu de suspense... le meilleur reste a venir ...
    A bientot sur Expat Forever!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai de la chance de ne pas vivre avec ces petites bestioles qui peuvent vite gacher le quotidien......mais j'ai quand meme eu des souris dans mon precedent appartement, qui furent certainement attirees par le moisi et l'humidite de mon sous-sol!
    Depuis j'ai plie bagage pour du moderne, dernier etage.

    RépondreSupprimer
  6. Merci Marie. On a eu aussi des souris , beurk ... mais le meilleur reste a venir, gnark gnark ... la suite au prochain episode !

    RépondreSupprimer
  7. Parce qu'il y a pire.......j'attends la suite avec un melande d'impatience et de crainte.
    Bonne journee.

    RépondreSupprimer
  8. Nous, nous avions les fourmis dévorant tout sur leur passage en Ethiopie, les cafards comme ci-dessus au Gabon et à Rome, je dirai que c'est relativement tranquille...

    RépondreSupprimer
  9. @ Marie : Merci Marie ... Oui, il y a eu pire!
    @ Laurefamily : merci Laure pour ton commentaire. Heureuse d'apprendre qu'en Italie, c'est plus calme. Ahhh!! la decontraction italienne ...

    RépondreSupprimer
  10. Ah!!!! 15 ans d'Asie, je suis une experte es fourmis
    - pour les tous petits: etaler du papier journal sous la chaise haute, qu'on balance apres. Pas tres elegant mais ca evite la coloie de fourmis parce qu'on avait omis une miette microscopique au balayage.
    - j'ai trouve mon nouveau nez dans son berceau avec les replis du cou infeste de fourmis (les crachats de lait). Outre qu'il ne faut pas hesiter a nettoyer le cou du bebe 10 fois par jour, et pour decourager les fourmis de revenir (elles reprennent le chemin ou elles ont trouve a manger): pieds du lit proteges par des sacs plastiques puis plonges dans 4 bassines d'eau. Cette mesure extreme m'avait bien entendu ete dictee par l'urgence de la situation "(14 ans apres, j'en fremis encore). Au bout d'un mois, nous avions gagne la bataille dans la chambre de bebe.
    - etre un veritable dictateur domestique: PERSONNE ne mange son gouter ailleurs qu'a table. Pas de biscuits sur le canape. Ne jamais manger dans la voiture (ca attire les cafards. Promis)
    - A intervalles reguliers, on vaporise de l;insecticide dans les poubelles. Ca evite d'hurler parce qu'il y a un milliard de fourmis sur la porte sous l'evier quand on l'ouvre.
    - Etre une maniaque de l'hygiene. J'ai decouvert recemment que si je mettais sur une eponge du savon liquide Dettol, les fourmis revenaient moins facilement.

    - Determiner quel est son degre de tolerance face aux fourmis. Bien s'assurer que les bonnes sont en phase avec vous (leur degre de tolerance est eleve). Agir en consequence. Moi, je suis maniaque.

    - Le frigo oui, mais les sacs de congelation hermetiques, bien aussi. Par exemple, pour les cereales. Je les mets avec leur emballage plastique dans le sac congelation, puis dans la boite en carton, puis dans le placard. Les fourmis ne viennent pas.

    - le nutella n'attire pas les fourmis (je sais, c'est curieux). Le nesquick apparamment non plus.

    - les cafards, c'est pest control. Ensuite, on s'habitude. Sauf quand ils montent sur notre cuisse (1 fois par an) et qu'on hurle

    Bon, je sais, ca se fait pas trop, mais entre expats on peut echanger. Chez moi, les cafards, ca se passe comme ca
    http://helenelecuyer.unblog.fr/2008/10/05/cafarnaum/

    RépondreSupprimer
  11. Merci Bombay Magic pour ce commentaire tres detaille qui donne un apercu tres realiste de la situation en Asie.
    J'ai moi aussi connu une invasion de fourmis dans le lit da ma fille ainee qui avait alors entre 1 et 2 ans. Avant de la coucher (juste apres le repas du midi), je n'ai pas change son T-shirt (!!!) et des grains de riz y etaient restes colles. Je ne vous dis pas le resultat. Invasion assuree dans le lit de ma poupette. L'horreur. Ah la vie d'expat, que d'aventures ;)
    A bientot.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...